Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Publié par Sophie R.

Réfléchir sur les valeurs que l'on souhaite partager dans l’Éducation nationale revient à se poser la question du choix de l'enseignement que l'on souhaite mettre en place et, au-delà de cette question, à se demander quel type de citoyen souhaite-t-on former pour quelle société de demain ?

Historiquement, l'école publique s'est construite comme l'antithèse de l'école privée qui était une école adaptée à l'élite de la société pour former la future élite. Se construire par rapport à une antithèse court-circuite le travail de réflexion. Le nouveau modèle est venu se construire sur les mêmes repères que le modèle existant. Sauf que le public accueilli a été d'emblée plus hétérogène que celui des écoles privées. Et c'est ainsi que, dès sa création, l'école publique s'est positionnée sur un malentendu... qui n'a jamais pu, par la suite, être dissipé. L'école continue à agir comme un filtre, sélectionnant petit à petit une élite et contribuant à reproduire le modèle sociétal existant...

Les modèles d'enseignement ont été également l'héritage de cette école privée avec une prédilection pour le modèle transmissif, modèle qui ne peut fonctionner que pour une partie des élèves, ceux qui peuvent avoir d'autres apports que l'école dans leur environnement. Mais les autres ? A quoi peuvent donc leur servir un empilement de connaissances qu'ils ne parviennent pas à articuler et dont ils ne comprennent pas le sens ? Que souhaite-t-on que l'école apporte à ces jeunes ? Veut-on les transformer en encyclopédie vivante ? Dans une société où n'importe qui peut avoir accès à l'information, ne serait-il pas plus judicieux d'apprendre à se servir des informations et à avoir un œil critique sur la provenance et la qualité de ces dernières ? Veut-on former de simples exécutants ou des citoyens éclairés ?

D'autres enseignants ont réfléchi à d'autres types d'apprentissage, davantage basés sur l'induction... Mais ce ne sont pas des méthodes d'apprentissage qui s'improvisent et elles n'ont qu'une facilité apparente. Il ne suffit pas de mettre les élèves en action pour qu'ils apprennent... Cela risque même de créer un malentendu sans éveiller, chez eux, de métacognition, et donc d'apprentissage intellectuel... Faire pour faire maintient le statut d'exécutant. Il vaut mieux alors un apprentissage transmissif qu'une pédagogie de projets mal maîtrisée. D'où l'importance cruciale d'une formation de qualité avec un accompagnement au cours de la carrière et d'un travail en équipe (je sais, je radote...).

Les valeurs transmises par l'école publique sont donc issues d'une tradition (républicaine notamment). Les valeurs ont une connotation morale et esthétique. Elles permettent à un groupe d'individus de se mobiliser ou de justifier leur action autour d'un idéal, d'un horizon d'action. L'école est à l'interface entre la sphère privée et l'espace public, entre la famille et la vie sociale. Elle est le lieu de l'apprentissage du civisme et de la vie en société. Elle dispose de deux moyens pour transmettre ses valeurs : le discours mais aussi et surtout l'exemplarité... Et l'efficacité est décuplée s'il y a synergie des deux moyens. Respect, tolérance, dignité humaine, justice sociale, sens de l'effort et du travail bien fait sont de jolis mots mais ne restent que des mots si les valeurs individuelles priment sur les valeurs collectives chez les adultes, ou plus subtil encore si les adultes masquent des intérêts individuels derrière des intérêts soi-disant collectifs. Caler ses attitudes et son comportement pour un exercice de la démocratie est un cheminement qui nécessite de toujours remettre le métier sur l'ouvrage. Rien n'est acquis.

Jean-Pierre Obin milite pour une formation des élèves au jugement de connaissance qu'il définit comme l'acquisition d'un esprit critique et pour une formation au jugement de valeur c'est-à-dire à la préparation à la pluralité de choix éthiques.

Si nous voulons une société dans laquelle puissent s'exercer la liberté au sein d'une société démocratique, il me semble important que tous les adultes de l'école puissent se mobiliser et faire que les jolis mots soient une réalité...

De l'apprentissage transmissif au pédagogisme...

Commenter cet article

CathMuller 19/07/2013 18:57

http://www.pearltrees.com/#/N-s=1_7272292&N-fa=7272268&N-u=1_1053355&N-p=69462927&N-play=0&N-f=1_7272292

UN pearltree intéressant sur le concours Perdir

Sophie 19/07/2013 19:03

Merci beaucoup :)